top of page

Revue de presse : Correspondance #21


Rails & histoire vous propose ici de découvrir les nouveaux ouvrages reçus par l'association depuis le début d'année au titre de revue de presse.



Pierre-Marie Verchère, Frédéric Kappler. Le train dans l'invention et la vie de la Côte d'Azur. Conférence pour l'association culturelle Eileen Gray Etoile de Mer Le Corbusier, 2 septembre 2022. Palaiseau, auto-édition, 2023.



Résumé :


Le chemin de fer du PLM a atteint Nice en 1864 et Vintimille en 1872. Jusqu'au déclenchement de la Première Guerre Mondiale il permet aux "hivernants", touristes fortunés de l'Europe entière, de venir séjourner dans les villes du littoral qui se développèrent rapidement. Dans l'Entre-Deux-Guerres, à côté des trains de luxe qui réapparurent, le chemin de fer se démocratisa et amena de nouvelles populations sur la Côte d'Azur, l'été comme l'hiver. Et aujourd'hui, tandis que la majorité des touristes viennent en avion ou en voiture, le train est lui aussi devenu l'ossature de la vie quotidienne de nombreux habitants de la région. Les lignes de chemin de fer ont structuré l'urbanisme tandis que parfois, la ville a demandé au chemin de fer de s'adapter à l'urbanisme, comme à Monaco à deux reprises.


Né en 1957, ingénieur de l'INSA de Lyon, Pierre-Marie Verchère cadre supérieur honoraire de SNCF Réseau, est toujours actif, en 2023, au sein du comité de rédaction de la Revue Générale des Chemins de Fer. Il est l'auteur de Mon chemin de fer, Souvenirs d'un cheminot des années 1970 aux années 2020 (autoédité, 2021).

Frédéric Kappler, né en 1961, titulaire d'un master II Urbanisme de l'Institut d'Aménagement Régional d'Aix-en-Provence, est l'adjoint de la directrice de la prospective, de l'urbanisme et de la mobilité du gouvernement de Monaco. Il est co-auteur de Monacopolis, ouvrage collectif (Nouveau Musée National Monaco, 2013).


Prix public : 11€.


 

Karen Bowie, Le chemin de fer du canal de l'Ourcq, projets et débats 1837-1841, Presses des Ponts et Chaussées, 2023.



Résumé :


La période de la Restauration et de la monarchie de Juillet en France, toujours quelque peu éclipsée dans l'historiographie par les Premier et Second Empires, était marquée par des évolutions structurantes pour l'avenir - notamment et entre autres, l'avènement des chemins de fer. À cette époque où tout restait encore à définir, quelles articulations envisageait-on entre le nouveau mode de transport et les réseaux fluviaux existants, encore prédominants ?


Le Chemin de fer du Canal de l'Ourcq naît d'un projet porté par la ville de Paris pour un "train de vidanges" ; on avait à un moment envisagé que les locomotives servent à la traction des bateaux.


Ce projet limité donnera lieu à d'autres, plus ambitieux, qui suscitent de vives concurrences industrielles et des débats scientifiques et techniques animés, qui aboutiront aux choix du tracé du premier tronçon, entre Paris et Meaux, de la grande ligne Paris - Strasbourg. Ils étaient portés par des ingénieurs, inventeurs, administratifs et responsables politiques à des statuts et parcours variés, certains parmi les plus éminents de l'époque

.

Karen Bowie est historienne de l'architecture et des villes, et membre du Comité Scientifique de Rails & histoire. Professeure émérite des Ecoles Nationales Supérieures d'Architecture, elle est connue notamment pour ses travaux sur l'histoire des gares parisiennes et de leur implantation urbaine. Elle s'intéresse à l'histoire de sites ferroviaires et industriels et à la prise en compte d'enjeux patrimoniaux dans les projets d'aménagement qui les concernent aujourd'hui.


Prix public : 50 €

Pour plus d’informations rendez-vous sur le site des Presses des Ponts et Chaussées


Une conférence-débat se tiendra à Paris autour de cet ouvrage, le mardi 4 juin 2024. À cette occasion, Karen Bowie, Francis Beaucire et Bertrand Lemoine répondront aux questions des auditeurs présents et reviendront sur le thème de l'ouvrage.


 

Michael Bayer, Pierre Gernez, Le Train Militaire Français de Berlin TMFB 1945-1994, autoédition, 2024.



Résumé :


Co-écrit par Michael Bayer, Berlinois de Reinickendorf, et Pierre Gernez, ancien journaliste et germaniste, ce livre raconte l'histoire du Train Militaire Français de Berlin qui a circulé de 1945 à 1994 entre Berlin-Ouest et Strasbourg, au rythme de trois aller-retour par semaine, et ayant amené son lot de tensions internationales...


C'est une histoire ferroviaire au cœur de la Guerre froide : celle de ce convoi militaire sur rails qui traversait l'Allemagne de l'Est "sous l'œil de Moscou", contrôlé par le KGB et surveillé par la Stasi, la police politique de RDA, à l'instar des deux autres trains militaires américain et britannique.


C'est aussi une histoire humaine : celle de ce "train des Français", véritable "cordon ombilical" entre le secteur français de l'ancienne capitale allemande et l'Hexagone qui transportait ses voyageurs civils et militaires, sous l'autorité des convoyeurs du TMFB. Le récit met en lumière les "acteurs" de l'ombre de l'autre côté du "Mur" : habitants et cheminots est-allemands, officiers de l'Armée rouge et garde-frontières de RDA.


Rigueur militaire et décontraction tricolore cohabitaient dans les compartiments cossus pour officiers supérieurs et VIP et dans les voitures plus spartiates des soldats ; ou encore au chaleureux bar de la voiture-escorte !

Composé de nombreuses photographies, d'anecdotes, de témoignages et de documents rares, ce passionnant livre de 216 pages est ainsi publié 30 ans après le départ du dernier Franzosenzug de Berlin.



Prix public : 30€ + 5€ de frais de port, se rapprocher de l'auteur par mail : tmfb.lelivre@gmail.com


 

Rails & histoire remercie chaleureusement les auteurs et maisons d'édition qui nous ont fait parvenir ces ouvrages, et souhaite une belle lecture à ses membres qui viendront les découvrir dans notre centre de documentation.

20 vues0 commentaire

Comments


bottom of page