LE PROGRAMME "POSTES REMARQUABLES"

Quel est le but de ce programme ?

La construction des postes d’aiguillage informatiques contemporains, qui contrôlent de vastes espaces ferroviaires, provoquent la fermeture de nombreux postes d’aiguillage et,  souvent, leur destruction. Le nombre de postes d’aiguillages est ainsi en constante réduction, et la « petite cabine au bord des voies » menacée de disparition, de même que les installations qu’elle abrite.

Bischheim-P2-a-AG.jpg

Photographie du poste mécanique Bischheim 2,  de type ex-EL J, mis en service avant 1914 par l’Elsaß-Lothringen. Photo due et appartenant à Alain Gernigon.

En 2011 fut initié un programme de sauvegarde d’installations fixes, mené conjointement par Réseau Ferré de France (SNCF Réseau aujourd’hui) et par Rails & histoire. Le programme "Postes Remarquables" a ainsi pour objectif de préserver les installations techniques de différents postes d’aiguillage anciens, tous de technologie différente, ainsi que leurs cabines.

La désaffectation d’un poste membre du programme entraîne ainsi la mise en place d’une étude déterminant les modalités de reconversion de l’édifice et des éléments techniques qu’il contient ; empêche sa destruction, sa dénaturation ou son phagocytage (pour constitution d’une réserve de pièces détachées, usuellement).

Quels postes sont concernés, et comment les valoriser ?

Rennes-PCal-a-AG.jpg

Le programme regroupe 25 postes d’aiguillage, mécaniques, électromécaniques, électriques, électroniques, représentatifs des technologies « de pointe » utilisées entre 1900 et 1980, c’est-à-dire avant la généralisation de l’informatique.

Font partie du programme, à titre d’exemple :

  • Bischheim 2 (plus haut), poste mécanique de type ex-EL J, mis en service avant 1914 par l’Elsaß-Lothringen,

  • Soissons U, poste mécanique de type Saxby Nord (modèle 1874) en service depuis 1920,

  • Rennes Poste Central, poste électromécanique à leviers d’itinéraires de type Mors, mis en service en 1941 et désaffecté en 2018 (ci-dessus, photo due et appartenant à Alain Gernigon),

  • Achères A, combinant un poste à manettes libres Aster et un poste de triage automatique Aster type R.L., mis en service en 1948,

  • Montereau U, poste de type PRA/PRS, mis en service en 1950.

Des campagnes photographiques et des enregistrements vidéos sont menés dans différents postes en activité. Le programme s’inscrit ainsi dans une démarche de mise en valeur des savoir-faire des aiguilleurs, de leur culture propre, dans la mise en valeur du « geste métier ». Ce volet est particulièrement important, puisque le métier d’aiguilleur dans un poste informatique est très différent.

Le Poste 1 de Lyon-Perrache

DSCF0354-2.jpg

Rails & histoire et son antenne Sud-Est sont en ce moment en train de rénover le Poste 1 de Lyon-Perrache.

 

En novembre 2016, le poste 1 et le poste 2 sont désaffectés, les installations de la gare de Lyon-Perrache étant désormais commandées par un poste d’aiguillage à technologie informatique, situé près de la gare TER de Jean Macé.

L’étude pour la reconversion du poste est entamée en 2017. Le projet est lancé début 2019 et entre dans une phase opérationnelle en 2020.

L’association a donc décidé de remettre le poste 1 en service… simulé ! : un logiciel informatique dédié et spécialement créé à cet effet, branché sur les installations, simulera le passage de trains virtuels, tandis qu’il sera capable de détecter les faits et gestes de l’aiguilleur et de réagir en conséquence. Il ne manquera que les trains… Le grand public pourra ainsi, durant quelques minutes ou quelques heures, se mettre dans la peau de l’aiguilleur, et découvrir une partie de ce métier formidable. Les passionnés et autres mordus pourront aussi venir profiter de sessions longues, découvrant de manière plus approfondie – presque complète ! – un métier tout à fait méconnu.

Pour en savoir plus...

...n'hésitez pas à cliquer sur l'image ci-dessous qui vous emmènera sur le site dédié au Poste 1 de Lyon-Perrache et au programme "Postes Remarquables" !

IMG_20190531_134747_edited_edited.jpg