top of page

Annonce de la soutenance de thèse d'Hannah Franz - Vers une approche intégrée pour l’évaluation des structures existantes : étude des poutres treillis rivetées dans les halles de gare françaises [...]

Dernière mise à jour : 23 mai

Titre intégral et original de la thèse :

Vers une approche intégrée pour l’évaluation des structures existantes : 

Etude des poutres treillis rivetées dans les halles de gare françaises de 1850-1930



Hannah Franz, doctorante au Laboratoire Structures Métalliques et à Câbles (SMC) du département Matériaux et Structures (MAST) de l'université Gustave Eiffel et étudiante boursière de Rails & histoire, va réaliser sa soutenance de thèse lundi 27 mai 2024 à 14h00. Il sera ainsi possible de suivre cette soutenance en présentiel à Nantes, ou en visioconférence.



Résumé :

Les poutres treillis rivetées en fer puddlé et en acier doux sont des éléments essentiels du patrimoine de la construction métallique française des années 1850 à 1930. Lors des récentes restaurations de halles de gare historiques à charpente métallique menées par la SNCF, les poutres treillis rivetées ont souvent été renforcées en raison de problèmes de stabilité identifiés numériquement. En réalité, des déformations excessives dues au flambement sont rarement observées. Afin de limiter des interventions structurales invasives, cette thèse propose une méthodologie novatrice d'évaluation.


La méthodologie, appliquée aux poutres treillis rivetées dans les halles de gare françaises est décomposée en trois étapes :

  • Tout d'abord, les caractéristiques structurelles ayant une valeur patrimoniale sont identifiées en s'appuyant sur l'histoire de l'ingénierie, et l'impact des stratégies de rénovation sur la structure est discuté à l'aide d'un inventaire des rénovations précédentes.

  • Ensuite, les hypothèses de modélisation pour l’analyse structurale sont débattues à partir de la littérature historique et récente. La raideur rotationnelle des assemblages rivetés, paramètre clé pour le flambement, est évaluée grâce à des investigations expérimentales et numériques sur une poutre treillis rivetée historique.

  • Enfin, les critères de dimensionnement actuels sont discutés en les comparant aux méthodes de vérification historiques. La méthodologie développée à travers cette thèse peut être appliquée aux structures patrimoniales de tous matériaux, et plus largement aux structures existantes.


Informations pratiques :


La soutenance aura lieu le lundi 27 mai à 14h00 en présentiel dans l'amphithéâtre du bâtiment Viarme de l'Université Gustave Eiffel sur le campus de Nantes (Allée des ponts et chaussées, 44344 Bouguenais Cedex), et en visioconférence (lien de celle-ci à demander par mail à hannah.franz@univ-eiffel.fr)


La présentation sera en anglais, avec une introduction en français.


Composition du jury : 


- Lamine Dieng, Directeur de recherche, Université Gustave Eiffel, directeur de thèse


- Emilie Leprêtre, Ingénieur-chercheur ITPE, Université Gustave Eiffel, co-encadrante


- Mario Rinke, Professeur, Universiteit Antwerpen, co-encadrant


- Abdelhamid Bouchair, Professeur, Université Clermont Auvergne, rapporteur


- Ine Wouters, Professeur, Vrije Universiteit Brussel, rapporteur


- Patrice Cartraud, Professeur, Ecole Centrale Nantes, examinateur


- Alexis Sauvageon, Ingénieur Ph.D., AREP, examinateur


- Stéphane Sire, Professeur, Université de Bretagne occidentale, examinateur

307 vues0 commentaire

Comments


bottom of page