© 2018 Créé par Rails & histoire

L'AVENTURE DU RAIL DANS L'OUEST DE LA FRANCE:

RÉSEAUX, HOMMES ET MÉTIERS

1987

2013

2018

Dans le cadre de son programme de recherche 2012-2017 ''Les chemins de fer ont une histoire", Rails & histoire a organisé une journée d'étude qui s'inscrivait dans la manifestation ''l'aventure du rail dans la sarthe'',destinée à sensibiliser le grand public à l’histoire et au patrimoine ferroviaires en Sarthe des origines à nos jours.

Le point d’orgue de la manifestation fut une exposition itinérante sur l’épopée du train et des tramways en Sarthe.

Le réseau de l'Ouest, bien que ruiné aux yeux du grand public, à la suite de campagnes de presse liées au combat politique, autour de son rachat par l'Etat, intervenu en 1909, fut pourtant en matière de locomotives, un parmi les plus novateurs de France. La liste des créations où il fut pionnier est assez longue. Il fut ainsi et, entre autres, le premier à introduire en France le type 120 à grandes roues et ce dès 1857.

ÉCOUTER LES INTERVENTIONS

Il fut aussi le premier à créer un type de locomotive-tender spécialement étudiée pour le  trafic si particulier de la banlieue et ce dès 1849. On lui doit aussi l'introduction du bogie à déplacement latéral, en 1889, si important pour la stabilité de marche et qui permit à une machine Ouest, ainsi équipée, de marcher à 138 km/h, lors des fameux essais de 1889- 1890, effectués sur le réseau PLM.On lui doit encore la superposition et ce pour la première fois en France, en 1908, du compoundage et de la surchauffe sur les 230 à grande vitesse 2819 et 2820, opération payante qui devait avoir une influence considérable sur le développement de la locomotive à vapeur dans le monde.

L'Ouest sut aussi faire preuve d'imagination avec des modes de traction traction quasi inconnus, à l'époque. C'est ainsi qu'il n'hésita pas à utiliser les machines thermo-électriques de Heilmann que l'on doit, à bon droit, considérer comme les ancêtres véritables des locomotives diesel-électriques d'aujourd'hui. Enfin, est-il nécessaire de préciser que la traction électrique ne lui fut pas étrangère avec les fameuses automotrices Sprague et Thomson d'Invalides- Versailles Rive-Gauche, brouillons véritables de toute l'électrification à venir de la banlieue St Lazare, finalement réalisée par l'Etat.

Tôt disparu et trop vite oublié, le réseau de l'Ouest méritait bien que ses audacieux et réels mérites, en matière de technique de traction, soient mis en pleine lumière.