Expo :
Les femmes et le train

Page 6 sur 13

titre.jpg

Une minorité de femmes, est employée au même titre que les autres agents des Compagnies, c’est-à-dire titulaire de son emploi. La plupart sont préposées aux tâches administratives.

«  Les compagnies des chemins de fer emploient des femmes dans leurs bureaux. Elles sont principalement employées aux titres, à la statistique, à la comptabilité et à la distribution des billets. Les administrations accordent de préférence ces emplois aux femmes, filles ou sœurs de leurs employés, mais cette condition n’a rien d’absolu. Les aspirantes subissent un examen portant sur l’écriture, l’orthographe, l’arithmétique et la géographie. Les brevets ne dispensent pas de cet examen, mais il est évident que celles qui en possèdent ont généralement plus de chances de succès.. »

François Tulou, Guide pour le choix d’une profession à l’usage des jeunes filles et des dames : les professions des femmes, 1909.

Parmi les employées titulaires, quelques-unes ont la charge de l’entretien des « cabinets d’aisance » dans les gares. Ces « dames pipi » sont essentiellement des veuves d’agents décédés en service. Elles côtoient une autre catégorie d’employées « indépendantes » : les gérantes de buffets ou de bazars, les bibliothécaires.

Bénéficiant d’un logement (généralement très rustique) et d’un jardin attenant, ces couples de «  cheminots paysans  » font souvent l’objet de jalousies. À tort si l’on se réfère au portrait laissé par Edouard Siebecker (Physiologie des chemins de fer, 1867) :

Garde-barrière manœuvrant le treuil d’un passage à niveau manuel avec voyant lumineux rouge. 1969-09-01. SNCF-Mediathèque - Yves Bouchet

doc1.jpg
doc2.jpg

Feuille de renseignements à l’appui d’une demande d’emploi -  poste occupé aux écritures.

doc3.jpg

Feuilles signalétiques faisant état des bonnes notes obtenues en temps que factrice aux écritures.

Page 6 sur 13