Rails et Histoire

Vingt années sous la Manche et au-delà / Twenty years under the Channel and beyond

Vingt années sous la Manche et au-delà / Twenty years under the Channel and beyond

Un programme de recherche et d’événements à l’occasion du 20e anniversaire de la liaison ferroviaire transmanche proposé par Rails et histoire, avec le soutien de Rise Conseil et de M. Christian Cambier, partenaires Étoile du Nord // A research and events programme to celebrate 20ieth Anniversary of the railway channel tunnel by the Railway Historical Society, with the support of Rise Conseil and Mr Christian Cambier, 'Etoile du Nord' Partners

Présentation / An Introduction

CLICK HERE FOR ENGLISH VERSION

De quoi s’agit-il ?

Un programme de recherche et d’action, mené entre le 20e anniversaire de la liaison ferroviaire transmanche et le 30e anniversaire du Traité de Cantorbéry qui l’a rendue possible.

IL Y A VINGT ANS, LA LIAISON FIXE TRANSMANCHE ENTRAIT EN SERVICE

- Cette liaison représente le plus grand financement de projet en Europe (15 Mds €) quand on prend en compte Channel Tunnel Link, la ligne qui relie le tunnel sous la Manche à Londres (6 Mds €).

- C’est la réalisation, rendue possible par une volonté politique et un montage uniques, d’un rêve vieux de 200 ans porteur de symboles, d’images et d’espoirs.

- C’est le changement le plus significatif de la géographie européenne dans l’histoire avec la création d’une nouvelle frontière, terrestre, entre l’Angleterre et le continent.

À l’occasion de cet anniversaire, un programme d’événements scientifiques a été lancé par Rails et histoire le 11 juin 2014 à l’Ambassade du Royaume-Uni en France

Le programme a pour objet le système ferroviaire transmanche Paris-Londres-Bruxelles pris au sens le plus large. Sa durée totale est de trois ans, de 2014 à 2016, dont deux années consacrées à la recherche. Son achèvement coïncidera avec le trentième anniversaire du Traité de Cantorbéry, signé en février 1986 entre Margaret Thatcher et Francois Mitterrand, qui a permis le démarrage du projet.

Il a trois objectifs :

1- établir l’état des connaissances sur la Liaison fixe transmanche : expériences, expertises, sources écrites et mémoire orale

2- en mesurer les réalisations à l’échelle régionale, nationale et européenne ; expliquer les écarts avec les hypothèses à l’origine du projet

3- en tirer les enseignements pour l’avenir, pour le financement et l’exploitation des grands systèmes de transport, des grandes infrastructures, les partenariats public-privé (PPP).

La direction scientifique du programme est assurée par un conseil scientifique international. L’approche est résolument multidisciplinaire et vise à créer un dialogue à tous les niveaux entre acteurs et scientifiques. Elle encourage également l’échange de points de vue internationaux, en privilégiant les visions croisées entre le Royaume-Uni et la France.

Le public auquel le programme est destiné se répartit entre acteurs du transport et de l’aménagement, des finances et de l’économie, d’une part, et chercheurs, analystes, universitaires, d’autre part. La communication mettra en valeur les thématiques susceptibles de toucher le grand public : mobilité, technologie, aménagement, économie, Europe, régions.

Parallèlement, une campagne d’archives orales sera menée, avec analyse et exploitation immédiate par la recherche. Le programme doit aussi être l’occasion de préserver des fonds d’archives, tant dans les entreprises que chez les particuliers, en faisant reconnaître par leurs détenteurs leur valeur historique et en favorisant leur versement dans des centres d’archives.

Langues de travail et de communication : français, anglais

Les thèmes étudiés : cinq thèmes sont proposés par le Conseil scientifique. Chaque thème sera étudié lors d’un événement de format approprié, en 2015 et 2016, et coordonné par une équipe franco-britannique.

1- Géographie et économie des transports : comment ont évolué les échanges de biens et de personnes depuis 1994 ? Nature, géographie, évolution des trafics générés par la liaison fixe et les infrastructures d’accompagnement ; création et/ou détournement ; impact sur les chargeurs, les usagers, les exploitants ; analyse coûts-bénéfices a priori et a posteriori de leur point de vue ; concurrence intermodale : ferries, lignes aériennes ; nouvelle géographie portuaire ; gares et urbanisme ; axes et sens des échanges.

2- Financement et gouvernance des grands projets d’infrastructures : quels sont les enseignements à tirer des cas Eurotunnel, Eurostar, High Speed 1 ? Régulation : contrats, supervision (commissions intergouvernementale et de sécurité, régulation ferroviaire) ; choix du financement privé pour le tunnel, public et privé pour les infrastructures d’accompagnement ; rôle des marchés d’actions et obligataires, du crédit ; évolution des méthodes de prévision ; modalités de la restructuration financière d’Eurotunnel. Stratégie de développement des entreprises ; Eurotunnel : du concessionnaire au groupe de transport diversifié ; gestion des crises.

3- Développement régional : quel rôle a joué ce système de transport novateur dans l’évolution des régions desservies ? En quoi structure-t-il l’espace et les échanges économiques, comment sont répartis les gains économiques et sociaux ? L’attractivité territoriale, la compétitivité, les effets d’augmentation et de diversion ? La localisation des investissements et les investissements directs étrangers ? Les résultats sont-ils à la hauteur des attentes ? L’aménagement du territoire prouve-t-il son efficacité ? Quelles externalités pouvons-nous identifier ? Qui sont les bénéficiaires, les perdants ? Eurorégion Kent-NPC ; North-South divide ; impact sur Londres, Paris, Bruxelles, le Nord-Pas de Calais, la Flandre et le sud-est de l’Angleterre ; croissance, emploi, tourisme.

4- Migrations et frontières : la création d’une frontière terrestre pour le Royaume-Uni, l’augmentation de l’offre et la desserte à grande vitesse de Londres, Bruxelles et Paris ont-elles été déterminantes dans les nouvelles implantations transfrontalières ? Dans les flux migratoires à l’échelle européenne et mondiale ? Cette thématique s’attache aux migrations illégales (ex. des réfugiés de Sangatte) comme aux mouvements de citoyens d’États signataires du Traité de Schengen et de l’UE (ex. Francais résidant à Londres). Elle étudie également la notion de frontière, qui évolue rapidement sous la pression conjuguée des technologies de l’information et de la communication et de l’internationalisation des échanges. Les politiques de contrôle embarqué et aux terminaux transmanche et leurs interactions avec le système de transport seront étudiées à cette occasion.

5- Relations internationales, géopolitique et intégration européenne : l’origine du projet est marquée par le sceau politique, notamment par le Traité de Cantorbéry. Dans quelle mesure la dimension politique, diplomatique, stratégique, interfère-t-elle avec les grands projets d’infrastructures ? A contrario, l’augmentation et l’évolution des flux de trafic, la portée symbolique de la liaison fixe ont-elles influé sur la politique étrangère des États riverains, sur les relations franco-britanniques, les attitudes vis-à-vis de l’Europe, la coopération en matière de défense ? Quel en est l’impact sur les perceptions réciproques des ressortissants des différents pays ? Peut-on parler de cultures d’organisations binationales, ou de rapprochement des cultures des organisations ?

Un colloque final, ouvert à tous, présentera la synthèse des travaux et donnera lieu à une publication.

An Introduction

Twenty years under the Channel… and beyond A research and events programme to celebrate 20th Anniversary of the railway channel tunnel by the Railway Historical Society, with the support of KPMG and Mr Christian Cambier

VERSION FRANÇAISE : CLIQUER ICI

What is this about ?

TWENTY YEARS AGO, THE RAILWAY TUNNEL UNDER THE ENGLISH CHANNEL OPENED TO TRAFFIC

- This railway link still remains the greatest investment ever made in Europe (15 billion €, Channel Tunnel Link included for 6 billion €).

- A 2-century old dream became true, rich with symbols, images, hopes, and made possible by a strong political will and original project structuring.

- The most dramatic change ever occurred in European geography since prehistoric times was the creation of a new land border between the UK and the Continent.

To celebrate this momentous occasion, a programme of scientific events was launched on Wednesday, 11 June 2014 at the British Embassy in France in the presence of H.E. Sir Peter Ricketts.

The topic for the scientific programme is the Paris-London-Brussels Cross-Channel rail system in the broadest sense of the term. The programme will span a total of three years, from 2014 to 2016, including two years devoted to research. The event will culminate at the time of the 30th anniversary of the signature of the Canterbury Treaty by Margaret Thatcher and Francois Mitterrand in February 1986, which signalled the start of the project.

The programme has three targets :

(1) to ascertain the knowledge available about the Channel Tunnel rail link : experience, expert analyses, written sources, living memory
(2) to gauge achievements at regional, national and European level and explain any disparities by comparison with the project’s original assumptions
(3) to draw conclusions for future reference, in particular with regard with funding and operating arrangements for major transport systems, for large infrastructures, and PPP / public private partnership.

The programme governance is trusted to an international scientific board. The approach will be resolutely multidisciplinary with the aim of prompting exchanges at all levels between the scientific community and players in the field. It will also set out to foster international exchanges of views, with a focus on the contrasting perspectives of France and the UK.

The target public for the programme will be a mixture of transport, town & country planning, finance and economic sector protagonists and scientists, analysts and academics. Communications on the project will place emphasis on subjects likely to strike a chord with the general public : mobility, technology, town & country planning, economics, Europe, regions.

On a parallel, there will be an oral history campaign, with input from those interviewed being immediately submitted to scientific analysis. The programme should also be an opportunity to ensure the conservation of archival collections belonging to both companies and individuals, by making their owners aware of the historical value and importance of the documents in their possession and encouraging them to donate them to archival centres.

Working and communications languages : English, French

The topics studied : each topic will be examined at a suitably styled event to be staged in 2015 and 2016 and coordinated by a Franco-British team. Appeals for communications will be issued at least six months before each of these events.

5 topics have been proposed by the Scientific Board :

1) Transport geography and economics : how have passenger and freight flows changed since 1994 ? Nature, geographical pattern and growth of traffic promoted by the advent of the Tunnel and accompanying infrastructure ; newly generated traffic or old traffic rerouted ; impact on shippers, users and operators ; ex-ante and ex-post cost-benefit analyses from their perspective ; competition between modes : ferries, airlines ; new port geography ; stations and urban development ; traffic flows (routes and directions).

2) Funding and governance of major infrastructure projects : what lessons can be drawn from experience with Eurotunnel, Eurostar, High Speed 1 ? Regulation : contracts, supervision (inter-governmental and safety commissions, railway regulation) ; decision to favour private sector funding for the Tunnel, a mixture of public and private for the accompanying infrastructure ; role of the stock, bond and credit markets ; trends in forecasting methods ; conditions for the financial restructuring of Eurotunnel. Corporate development strategies ; Eurotunnel : from concessionaire to multi-portfolio transport group ; crisis management.

3) Regional development : what role has this innovative transport system played in developments in the regions served ? How has it shaped geographical areas and economic exchanges and what is the spread of the economic and social benefits ? Has it made territories more attractive, sharpened their competitive edge, caused growth and diversions ? What has been the focus of investment and direct foreign investment ? Have results lived up to expectations and territorial development theory ? What external effects can be identified ? Who are the winners and the losers ? Euroregion Kent-NPC ; North-South divide ; impact on London, Paris, Brussels, the Nord-Pas de Calais, Flanders and South-East England ; growth, employment, tourism.

4) Migration and frontiers : Has the creation of a land border for the UK and the arrival of a larger number of services and high-speed trains worked through between London, Brussels and Paris been a decisive factor in new cross-border relocations ? In migratory flows at European and worldwide level ? This topic touches as much on the problem of illegal immigrants (e.g. the Sangatte refugees) as on the movements of citizens from Schengen and EU States (e.g. London’s French population). It also touches on the notion of what constitutes a “border”, a concept changing rapidly under the combined pressure of information and communications technologies and internationalisation of exchanges. The policies of customs and immigration controls on the train and at Cross-Channel departure terminals and their interaction with the transport system will also be examined on this occasion.

5) International relations, geopolitics and European integration : at the beginning, the project was hallmarked by its political dimension, in particular the Canterbury Treaty. To what extent does the political, diplomatic and strategic dimension of a major infrastructure project hamper its development ? Conversely, have the growing and changing traffic flows and the symbolic nature of the Channel Tunnel affected the foreign policies of adjacent States, relations between France and the UK, attitudes towards Europe, cooperation over defence issues ? What impact has there been on the attitudes of inhabitants in the different countries ? Is it possible to talk of binational organisation cultures or of greater similarities in organisational cultures ?

A final summit open to all participants will be held to table the results of work and proceedings will be published.