Rails et Histoire

Références de l’histoire des vitesses ferroviaires en France

À l’instigation de Jean Bouley, fondateur et premier délégué général de l’AHICF, l’association a passé commande en 1990 à deux chercheurs alors membres de l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS), Alain Beltran et Jean-François Picard, d’une histoire orale des grandes vitesses intitulée : « Histoire d’une décision : le chemin de fer à grande vitesse en France (1945-1990) ».
Auteurs déjà d’une histoire orale d’EDF et familiers des grandes entreprises de réseaux, les deux historiens ont privilégié la naissance du TGV à la SNCF et ont réalisé une vingtaine d’entretiens avec des acteurs de la période 1966-1981, parallèlement à des recherches en archives. Leur rapport de recherche a été publié par la Revue générale des chemins de fer en août 1994 sous le titre « TGV, d’où viens-tu ? ». Ce texte est aujourd’hui disponible en ligne tandis que la plus grande part des entretiens recueillis peut être écoutée librement sur l’Internet.

Depuis les travaux de Jean-Michel Fourniau publiés en 1988 la question de l’origine des grandes vitesses en France était alors d’une grande actualité. Plusieurs hypothèses rendaient compte de la réussite du TGV à un moment où d’autres pays européens soit hésitaient à s’engager dans la voie des grandes vitesses ferroviaires, soit enregistraient l’échec de systèmes différents.

Le ministère des Transports, qui par l’intermédiaire du programme PREDIT, alors dans sa première phase (1990-1994), avait financé l’étude, aida l’AHICF à organiser une journée de réception de l’ensemble des travaux qui donna la plus grande place au débat « Aux origines des très grandes vitesses ferroviaires en France : histoire d’une décision, genèse d’une innovation ». Réunie le 31 mars 1994, ses actes ont été publiés l’année suivante. Leur sommaire est publié en ligne. Ils étaient enrichis de références (biographies, bibliographie, chronologie) qui marquent une étape dans l’histoire des grandes vitesses ferroviaires et sont désormais disponibles sur ce site.

Ce volume a repris également les apports d’un séminaire construit et animé par le philosophe Francis Jacq au premier trimestre de 1993 dans le cadre du Collège international de philosophie. F. Jacq, afin de penser l’innovation, avait invité certains acteurs de la naissance du TGV à s’exprimer. Leurs propos, transcrits, sont en ligne aujourd’hui.

  • Imprimer
  • Partager sur Facebook
  • Google +
  • Partager sur Twitter

  • Le rail à toute(s) vitesse(s). Deux siècles de vitesse sur (...)
  • Regards sur le XXe siècle
  • Parler de soi, écrire sa vie au travail : la pratique (...)
  • Pour une histoire européenne des chemins de fer, de (...)
  • Les cheminots dans la Résistance
  • De la série à l'individu, archives du personnel et archives (...)
  • Une entreprise publique dans la guerre : la SNCF (...)
  • Les archives du personnel des grandes entreprises, de (...)
  • Écritures du chemin de fer
  • Les cheminots dans la guerre et l'Occupation, témoignages et (...)
  • Mémoires d'ingénieurs, destins ferroviaires. Autobiographies (...)
  • Ateliers et dépôts du Matériel ferroviaire, deux siècles (...)
  • Le siècle des chemins de fer secondaires en France, (...)
  • Pour un programme de collecte d'archives orales : le (...)
  • Le paysage ferroviaire : mémoire et patrimoine
  • Les cheminots dans la Résistance. Une histoire en évolution
  • Les chemins de fer : de l'histoire diplomatique à l'histoire (...)
  • Images de cheminots. Entre représentations et identités
  • La gare et la ville. Usages et représentations
  • Le livre des 20 ans de l'AHICF
  • Faire l'inventaire du patrimoine des chemins de fer. (...)
  • Approvisionnement ferroviaire et pratiques alimentaires des (...)

Calendrier

« octobre 2017 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5