Rails et Histoire

Publication. "Le tragique destin d’un train de permissionnaires. Maurienne 12 décembre 1917" par André Pallatier

Décembre 1917 : parti de Modane, un train de permissionnaires de l’Armée française d’Italie, privé de freins, dévale les pentes de la ligne de Maurienne, déraille à hauteur de La Saussaz et s’embrase. Bilan : 435 morts.

Publication. "Le tragique destin d'un train de permissionnaires. Maurienne 12 décembre 1917" par André Pallatier

André Pallatier s’est donné pour devoir, depuis 2007, d’élucider l’affaire du « train fou » de Saint-Michel-de-Maurienne, sa ville natale. Il lui aura fallu plus de quatre années d’enquêtes et d’investigations pour lever le voile sur ce que André Maginot, alors ministre de la Guerre et des Pensions, qualifia, en 1923, de « l’un des drames les plus effroyables de la guerre », et qui reste, aujourd’hui encore, l’accident le plus meurtrier de l’histoire des chemins de fer français.

Quatre ans pour percer les dessous d’une catastrophe longtemps tenue secrète, censure militaire oblige. Au rang de ses interrogations : les circonstances de l’accident, l’attitude des pouvoirs publics, le bilan exact de l’accident, les responsabilités. Une étude fouillée qui, en cette veille du centenaire de la Grande Guerre, lève enfin le voile sur une affaire somme toute bien compliquée.

André Pallatier, Le tragique destin d’un train de permissionnaires. Maurienne 12 décembre 1917, La Librairie des Humanités, L’Harmattan, 2013, 324 p., 33 €.

  • Imprimer
  • Partager sur Facebook
  • Google +
  • Partager sur Twitter