Rails et Histoire

Patrimoine. Une émission de France Culture évoque l’attrait qu’exerce le patrimoine ferroviaire

Le 3 janvier 2014, la première des émissions "Sur la route" de France Culture évoquait l'attrait grandissant qu'exerce sur un public très divers le patrimoine ferroviaire.

Quoiqu’elle se soit volontairement limitée au réseau et aux gares et installations désaffectées, l’émission a montré la variété des domaines concernés par le patrimoine ferroviaire, les rôles divers qu’il joue et les très nombreuses questions qu’il pose : un excellent reportage à Moulins mettait en valeur les cultures professionnelles des cheminots, le témoignage d’un auteur la valeur du parcours le long des voies dans l’inspiration poétique et littéraire, l’achat d’une gare rappelait les enjeux fonciers de la réutilisation du patrimoine désaffecté et les interventions des invités sur le plateau montraient, à chaque instant, la place du chemin de fer dans l’imaginaire. Cependant ce sont les questions économiques et de politique des transports qui se sont rapidement imposées : localisation des activités économiques, notion de desserte du territoire par le rail, compétitivité de l’offre ferroviaire de transport de marchandises et ses conditions, concurrence intermodale... Ce sont là les enjeux qui façonnent les infrastructures et, donc, désaffectation, préservation (ou non) et réutilisation des différents éléments, parfois par conversion à de nouveaux usages. Mais doivent-ils rester les seuls ? Le patrimoine ferroviaire est-il ce qui reste quand personne n’en veut plus, sauf les cheminots retraités, les artistes et quelques néo-ruraux ? Valéry Larbaud, dès 1913, Marcel Proust et Jacques Roubaud, dûment cités, nous autorisent, semble-t-il, à penser différemment.

Lien vers la page de l’émission

  • Imprimer
  • Partager sur Facebook
  • Google +
  • Partager sur Twitter