Rails et Histoire

Parler de soi, écrire sa vie au travail : la pratique autobiographique des cheminots

Revue d'histoire des chemins de fer, 44 (2011/1)

Parler de soi, écrire sa vie au travail : la pratique autobiographique des cheminots

Quelle est la pratique autobiographique des cheminots et de leur famille, de la population cheminote ? Quelle place laisse-t-elle à l’expression du travail et de la profession ? La profession détermine-t-elle, davantage que dans d’autres secteurs d’activité, l’engagement dans l’écriture ou le récit ? Les caractères de la société cheminote engagent-ils à la pratique autobiographique personnelle ou collective ? Un lien existe-t-il enfin entre communauté professionnelle, pratique et caractères de l’autobiographie ?

Autant d’interrogations qui s’inscrivent dans la continuité des travaux menés par la commission « Histoire sociale » de l’AHICF portant sur les représentations des cheminots et des mémoires orales dont l’association suscite l’expression.

La rencontre organisée en juin 2011 par l’Association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique à Ambérieu, ville dont plus de la moitié de la superficie et les trois quarts de la population ont dépendu du réseau ferroviaire et de son exploitation jusqu’aux années 1980, a permis de placer ces questions sous un nouveau jour et, dans une certaine mesure, d’y répondre.

  • Imprimer
  • Partager sur Facebook
  • Google +
  • Partager sur Twitter

Calendrier

« janvier 2018 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4