Rails et Histoire

Nouvelle publication. Didier Dubant, « Le barrage d’Eguzon : évolution d’un environnement »

Docteur en histoire, chargé de mission à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), Didier Dubant est bien connu de nos membres pour avoir donné le 12 avril 2012, à l’occasion de l’Assemblée générale de l’AHICF (dont il est lui-même un adhérent), une conférence intitulée « Archéologie préventive et construction des lignes à grandes vitesses, la réussite d’une approche intégrée. Lorsque la grande vitesse permet de remonter le temps ».

Sa présente communication (p. 99-114), publiée en annexe du dernier numéro des Annales historiques de l’électricité, revue éditée avec le soutien de la Fondation EDF Diversiterre, porte sur la transformation paysagère et environnementale induite par la mise en service du barrage hydroélectrique inauguré en 1926 sur la Creuse pour les besoins, notamment, de la Compagnie des chemins de fer d’Orléans. « Remplaçant un paysage de vallée encaissée, la mise en place de la retenue d’eau artificielle en amont du barrage favorisa l’apparition de toute une série d’activités, qui donnèrent naissance à un paysage que l’on peut qualifier d’enfant de l’électricité. Se pencher sur l’histoire du barrage d’Eguzon, c’est découvrir comment une installation productrice d’énergie électrique a pu s’intégrer dans un paysage profondément rural et le faire évoluer. »

Annales historiques de l’électricité, « Maîtriser la demande en énergie. Quelle histoire ? », Actes de la journées d’études tenue à Paris en juin 2002, n° 10 (décembre 2012), Victoires Éditions, diffusion par PUF.

  • Imprimer
  • Partager sur Facebook
  • Google +
  • Partager sur Twitter