Rails et Histoire

Les scandales du ravitaillement. Détournements, corruption, affaires étouffées en France, de l’Occupation à la guerre froide - Fabrice Grenard

Payot, 2012, 294 p.

Les scandales du ravitaillement est le deuxième ouvrage que Fabrice Grenard, professeur agrégé et maître de conférences à Sciences Po Paris, consacre au marché noir, la forme la plus importante de délinquance durant la guerre et l’Occupation. S’appuyant sur les travaux de sa thèse de doctorat soutenue 2004 sous la direction de Jean-Pierre Azéma, l’auteur signale notamment le rôle peu recommandable joué par nombre de cheminots en ce domaine. Le premier reproche porte sur leur propension à user de leurs facilités de circulation pour aller s’approvisionner dans les campagnes, à des fins personnelle, certes, mais bien souvent aussi pour alimenter les marchés parallèles au prix fort (source de nombreuses réclamations d’usagers auprès de la SNCF et de dénonciations par la presse). Un autre grief est celui de profiter de leur position pour commettre, seuls ou en bandes organisées, des vols de colis qui, pour près de la moitié, portent également sur des produits alimentaires (denrées et boissons). Au cours des quatre années de l’Occupation, entre 6 000 et 7 000 agents sont ainsi révoqués pour vols avant d’être amnistiés en 1947 et pour la plupart réintégrés.

Br. C.

Egalement en bibliothèque :
- Paul Sanders, Histoire du marché noir 1940-1946, Perrin, 2001, 380 p.
- Fabrice Grenard, La France du marché noir (1940-1949), Payot, 2008, 352 p.

© AHICF , Br. C. Tous droits réservés.