Rails et Histoire

Le Témoin, le sociologue et l’historien. Quand les policiers se mettent à table - Jean-Marc Berlière et René Levy (dir.)

Paris, Nouveau Monde éditions, 2010, 433 pages, relié, 49 €.

Le Témoin, le sociologue et l'historien. Quand les policiers se mettent à table - Jean-Marc Berlière et René Levy (dir.)

Compte rendu par Marie-Noëlle Polino, octobre 2011

Cet ouvrage est issu d’un colloque qui s’était réuni en 2007 à l’occasion du dépôt à la Bibliothèque nationale de France d’une collection d’enregistrements sonores de récits de vie de policiers collectés par les directeurs de cette publication. Il rassemble d’abord les divers éclairages donnés par cette source nouvelle sur l’histoire des policiers à plusieurs moments-clés de celle-ci, puis compare ces récits de vie avec ceux d’autres groupes professionnels ou réunis par une expérience commune : agents de renseignements, résistants armés, déportés, élites économiques, journalistes, prisonniers, cheminots enfin.
Notre commentaire : l’ouvrage, dans son introduction problématique (« mémoire orale, récits de vie et sciences sociales ») et dans le chapitre d’ouverture dû à Florence Descamps (« Mémoire de soi, mémoire des autres : actualité et acuité de la mémoire orale »), puis dans chacune des contributions suivantes, qualifie la source orale dans la méthode de l’historien et détermine son apport à l’écriture de l’histoire. Il a en cela un intérêt pour la recherche qui va au-delà de son thème. Le fait que celui-ci soit un groupe professionnel permet une comparaison éclairante avec la façon dont l’histoire et la mémoire orale des cheminots peuvent être abordés, comme le montre le chapitre final de Christian Chevandier (« « À quoi ça sert d’avoir une histoire si on la ramène pas ? » : paroles pour l’histoire des cheminots », p. 389-402).

Ouvrage dans catalogue de la bibliothèque AHICF en ligne.

Copyright © AHICF, Marie-Noëlle Polino, 2011. Tous droits réservés.