Rails et Histoire

Le rail à toute(s) vitesse(s). Deux siècles de vitesse sur rail, trente ans de grandes vitesses

Le rail à toute(s) vitesse(s). Deux siècles de vitesse sur rail, trente ans de grandes vitesses

Revue d’histoire des chemins de fer, 46-47 (2012)

L’Association pour l’histoire des chemins de fer s’est une nouvelle fois intéressée aux très grandes vitesses ferroviaires avec le colloque « Le rail à toute(s) vitesses. Deux siècles de vitesse sur rail, trente ans de grandes vitesses », tenu du 14 au 16 décembre 2011, année du trentième anniversaire de la mise en service de la ligne nouvelle Paris-Lyon.

Les articles réunis ici montrent que la culture de la vitesse n’est en rien spécifique aux chemins de fer contemporains et que l’histoire de la vitesse sur rail est une histoire complexe qui doit être envisagée en fonction de l’évolution du contexte technique, économique et socio-culturel et au regard de la dynamique de l’innovation.

L’émergence de la très grande vitesse s’est inscrite dans le prolongement des aspirations en faveur d’un chemin de fer toujours plus confortable, plus rapide et plus régulier, affirmées dès les années 1880-1890. Elle a constitué une réponse à la concurrence routière et aérienne et a permis la renaissance du transport ferroviaire dans les pays concernés. L’accroissement de la vitesse a eu des conséquences importantes sur les choix d’aménagement des territoires mais les résultats obtenus sont variables. Depuis la réunion du colloque, l’histoire des grandes vitesses connaît un nouveau cours, infléchi par la crise économique, et la très grande vitesse française est au cœur d’un débat dont nous avons jugé opportun de soumettre au lecteur les principaux arguments. Il permettra de lancer une nouvelle étape des recherches et réflexions par lesquels Rails et histoire accompagne l’histoire contemporaine des chemins de fer.

Michèle Merger