Rails et Histoire

La Compagnie internationale des wagons-lits. Développement spatial et constitution d’un réseau multinational - Alban Guizol

Chanac, La Régordane, 2005, 223 p.

Compte rendu par Joanne Vajda, juillet 2005

L’ouvrage représente l’édition d’une thèse de doctorat en géographie soutenue à la Sorbonne, le 11 octobre 1995, par Alban Guizol, ancien cadre de la Compagnie internationale des wagons-lits, devant un jury composé de G. Cazes, J. Charlier, J. Malezieux et G. Wackermann. Malgré l’existence d’autres ouvrages sur Georges Nagelmackers et la CIWL (voir par ex. Roger COMMAULT, Georges Nagelmackers, un pionnier du confort sur rail, Uzès, La Capitelle, 1966, Jean Des Cars, Sleeping story l’épopée des wagons-lits, Paris, Julliard, 1976 et Martin Page, The Lost Pleasures of the Great Trains, London, Weidenfeld and Nicolson, 1975), celui-ci retrace l’histoire de la compagnie depuis sa création jusqu’en 1995. S’appuyant sur les archives de la CIWL, l’auteur évoque la genèse de la compagnie, les diverses étapes de son développement, ainsi que les principaux facteurs qui ont influencé son existence ou qui ont déterminé des stratégies particulières. Alban Guizol aborde tous les aspects de l’histoire de la compagnie, accordant autant d’attention au matériel roulant qu’au développement des lignes, des bureaux de voyage et de la branche hôtelière de la compagnie ou à son personnel et à sa situation financière, dépassant ainsi largement le cadre d’une thèse en géographie. Une riche iconographie, tirée surtout des archives de la CIWL, accompagne le texte.
Intérêt pour l’historien des chemins de fer  : Alban Guizol comble une lacune importante de l’histoire ferroviaire, mais aussi de l’histoire de l’entreprise. L’histoire de la Compagnie internationale des wagons-lits est autant une histoire de réseaux relationnels que ferroviaires, qui se développent dans un cadre géopolitique qui ignore les frontières nationales.

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2005. Tous droits réservés.