Rails et Histoire

Joseph Monier et la naissance du ciment armé - Jean-Louis Bosc, Jean-Michel Chauveau, Jacques Clément, et alii

Paris, Ed. du Linteau, 2001, 180 p., 23 euros.

Compte rendu par Joanne Vajda, mars 2003

Cet ouvrage collectif, paru grâce au soutien financier du groupe Lafarge, pourrait presque passer inaperçu à cause de son format, tout comme cette partie de l’histoire de la construction liée au ciment armé. Il retrace l’histoire de ce matériau en évoquant aussi quelques figures importantes ayant contribué à son évolution et à son utilisation, figures par ailleurs familières aux historiens qui s’intéressent à l’art des jardins en France.
Dans la première partie, les auteurs présentent les diverses recherches et inventions françaises liées au ciment, ayant précédé celles du béton armé. Après un très bref passage en revue des constructions en fer et ciment entre 1860 et 1870 en France, Grande-Bretagne, États-Unis et Allemagne, ils décrivent simultanément la vie privée et l’activité professionnelle de Joseph Monier. On découvre la grande diversité de ses domaines d’intervention : de la caisse-bassin, il passe aux bassins de jardin, aux panneaux de clôture des maisons, à la construction de ponts, escaliers, égouts, aqueducs, systèmes applicables aux voies ferrées et non ferrées, à la conception de récipients pour l’industrie, de revêtements en ciment et fer, de tuyaux et conduits, de maisons, etc. On saisit la manière dont Monier fait évoluer ses inventions, ses rapports avec les commanditaires et les raisons qui font que son nom reste peu connu. La conclusion rappelant les successeurs du ciment armé, très brève, contraste avec l’étude minutieuse sur Monier et aurait mérité au moins un renvoi à une bibliographie sur le sujet.
Intérêt pour l’historien du chemin de fer  : Monier dépose en 1877 un brevet pour un système de traverses et supports en ciment et fer applicables aux voies, chemins ferrés et non-ferrés. Un additif à ce brevet, déposé en 1878 concerne l’application à la construction de poutres, poutrelles pour ponts et passerelles. La manière d’exécuter les traverses est perfectionnée par un additif à ce même brevet daté de 1880.

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2003. Tous droits réservés.