Rails et Histoire

Géographie culturelle. Histoire du paysage français. Gastronomie française. Le vin et le divin. Paysages à voir, à manger et à boire - Jean-Robert Pitte

Paris, Fayard, 2006, 1077 p., 22 €.

Compte rendu par Joanne Vajda, mars 2007

Les ouvrages et études rassemblés dans ce recueil de grandes dimensions tentent de montrer la relation étroite qu’entretient la géographie avec la culture. Le livre est composé de quatre parties. La première fait le point sur l’histoire du paysage français de la préhistoire à nos jours, la deuxième traite de l’histoire et de la géographie de la gastronomie française, considérée par l’auteur comme une particularité géographique de l’Hexagone, la troisième, qui reprend une série d’articles parus dans La Vie pendant l’été 2003, évoque la relation entre les boissons fermentées et la naissance des religions. La dernière partie, intitulée « Paysages à voir, à boire et à manger », fait le point sur la notion de géographie historique, sur la géographie culinaire, sur la géographie des vins français, pour s’achever sur un aperçu sur le Japon et les échanges franco-japonais. Intérêt pour l’historien des chemins de fer : Dans la partie qui traite de l’histoire du paysage Jean-Robert Pitte tente de faire le point sur la transformation que le paysage a subi sous l’influence de l’industrialisation. Il évoque en des termes surprenants l’impact considérable qu’a eu le chemin de fer sur le paysage : « les espaces ruraux traditionnels sont balafrés par les cicatrices des lignes » (p. 311), « rares sont les cités qui acceptent qu’il les atteigne en plein cœur. La plupart ne tolèrent que des égratignures dans les faubourgs » (p. 312). Quid de Paris et de la découverte du paysage que le chemin de fer a générée ?

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2007. Tous droits réservés.