Rails et Histoire

Gare Avignon-TGV. Chronique d’un chantier - Eric Verstrepen, Ghislaine Garcin

Marseille, Ed. Parenthèses/ École des gares, 2005, 157 p., 28 €.

Compte rendu par Joanne Vajda, avril 2006

Depuis le milieu du XIXe siècle, les gares ont été des lieux d’expérimentation des inventions techniques et ont, à ce titre, beaucoup intéressé les chroniqueurs. Mais les bâtiments contemporains dont l’histoire de la construction est retracée avec autant de précision sont rares. Le livre d’Eric Verstrepen et de Ghislaine Garcin ne se limite pas à la description de l’architecture du bâtiment et aux techniques mises en œuvre. Il relate aussi divers moments plus ou moins importants du chantier et présente des corps de métiers peu connus. Les auteurs ont adopté une approche thématique qui correspond en même temps aux différentes phases des travaux.
Dans le premier chapitre, il est question de la naissance du projet, qui ne se réduit pas à un bâtiment mais intègre toute une réflexion sur l’aménagement du territoire.
Les auteurs ont sollicité les contributions de divers intervenants (architectes, ingénieurs, entrepreneurs, chefs de chantier, etc.) pour expliquer les choix esthétiques et techniques et pour permettre de saisir l’architecture des gares construites de nos jours. L’interview de François Bonnefille, un des quatre architectes, avec Jean-Marie Duthilleul, Etienne Tricaud et Marcel Bajard à avoir conçu la gare nous laisse cependant sur notre faim. Des questions comme la démarche de conception du projet, la façon dont celui-ci se met en place et la manière dont s’opèrent les choix techniques, ainsi que le choix des matières ne sont pas complètement explicitées.
La gare Avignon-TGV, une des trois gares de la nouvelle ligne du TGV Méditerranée, est déclarée d’utilité publique le 18 octobre 1996. Le récit de l’histoire de la gare commence le 15 juin 1999, au démarrage du chantier et s’achève le 22 juin 2001, le jour de son inauguration. En bas de chaque page le lecteur peut suivre l’évolution du chantier de semaine en semaine, tandis qu’en haut de page différents sujets sont abordés, les métiers, les matériaux, les techniques, etc. Dans le dernier projet il est question du nouvel aménagement urbain généré par l’implantation de la nouvelle gare.
Un mot aussi sur l’Ecole des gares, qui a contribué à l’édition de l’ouvrage : c’est, à l’origine, une formation interne de l’Agence des gares de la SNCF et de l’Arep. Créée à la fin de l’année 2001, elle a comme vocation la transmission des principes et du savoir-faire des deux structures, liés à la conception des lieux de transport.
Aujourd’hui l’Ecole des gares s’ouvre vers l’extérieur en développant un partage des savoirs avec ses différents partenaires.
Intérêt pour l’historien des chemins de fer  : rendre compte d’un chantier d’une telle ampleur n’a certainement pas été une tâche aisée pour les auteurs, qui ont souhaité l’expliquer non seulement aux spécialistes, mais aussi au néophyte. Les générations futures d’historiens des chemins de fer trouveront dans ce livre des informations utiles qui leur permettront de comprendre la logique de l’architecture des gares de ce début du XXIe siècle.

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2006. Tous droits réservés.