Rails et Histoire

Expositions. Autour de l’histoire des chemins de fer en Bretagne et de l’arrivée de la LGV à Rennes, 2017-2018

Cette année, le TGV reliera la Bretagne à Paris en moins d’une heure trente (1 h 25 entre Paris et Rennes en juillet 2017). Cet événement historique ouvre un champ d’analyse (scientifique et technique, géographique et historique, sociologique et sociétal), d’interprétation (philosophique et métaphorique) et d’imagination (littéraire et plastique) multiple. Autour d’un projet multi-facettes baptisé LGV1H25, Les Champs Libres, en accord avec leurs missions, s’emparent de toutes ces questions en rassemblant le meilleur des compétences des trois entités (Bibliothèque, Espace des sciences et musée de Bretagne) abritées par cet équipement culturel de la communauté d’agglomération de Rennes, Rennes Métropole.

BRETAGNE EXPRESS. Jusqu’au 27 août 2017, Musée de Bretagne

Le musée de Bretagne, musée de société, invite ses visiteurs à partir à la découverte de l’histoire du chemin de fer. Ce parcours historique couvre les grandes étapes de l’évolution du voyage ferroviaire de 1851 à 1989 grâce aux riches collections iconographiques du musée, augmentées de celles de nombreux prêteurs, sur cette thématique.

ENVIE DE RALENTIR. Du 18 janvier au 30 avril 2017, Bibliothèque

Entre la LGV et la 4G, tout dans la société incite à aller plus vite. Cette fascination pour la vitesse est aussi de plus en plus remise en question. La Bibliothèque des Champs Libres propose un cycle de rencontres, débats, ateliers... autour de la « slow attitude ».

GRANDE VITESSE. Du 2 avril 2017 à janvier 2018, Espace des sciences

Cette exposition vient littéralement plonger le public au cœur des secrets techniques et scientifiques de la grande vitesse ferroviaire.

TOUS LES TRAINS SONT DES HORLOGES. Du 2 avril au 3 septembre 2017, Salle Anita Conti

Exposition collective d’œuvres inédites. Les trains, les gares, la vitesse, le défilement des paysages… sont une source d’inspiration pour des artistes aux techniques artisanales ou numériques, de Cécile Léna à Pierrick Sorin en passant par Flop et Jean-Michel Caillebotte.

  • Imprimer
  • Partager sur Facebook
  • Google +
  • Partager sur Twitter