Rails et Histoire

Exposition. Le petit train de l’île d’Oléron

Jusqu’au 1er juin 2014, le Musée de l’île d’Oléron consacre une exposition au petit train qui sillonna l’île de 1904 à 1935.

Exposition. Le petit train de l'île d'Oléron

Le 24 avril 1904, Emile Combes, président du Conseil et sénateur-maire de Pons, inaugure le chemin de fer de l’île d’Oléron. L’épilogue de plus d’un quart de siècle de tergiversations qui, dans l’idée de rattacher l’île au continent par un tramway à vapeur, a vu l’étude de deux tunnels sous marins et d’un pont métallique avec travée centrale mobile ! C’est à la pugnacité d’André Bouineau – celui-là même qui, depuis 1841, n’avait eu de cesse d’assurer aux îliens un service régulier de navettes maritimes (à voile puis à vapeur) – que le petit train doit d’avoir vu le jour : une ligne entre Saint-Trojan et Saint-Denis (36,4 km) avec un embranchement de Sauzelle à Boyardville (4,7 km), jalonnée par 28 arrêts. Déclarée d’utilité publique en 1900, la ligne (tramway à vapeur à voie métrique) est concédée à la Compagnie des chemins de fer économiques des Charentes, qui assure sa mise en exploitation, le 25 avril 1904 pour le tronçon principal, le 17 mai pour le raccordement. L’essor de l’automobile au lendemain de la Première Guerre mondiale précipite le déclin du chemin de fer, définitivement fermé aux voyageurs dès 1935, aux marchandises l’année suivante. Ce petit train ne doit pas être confondu avec le chemin de fer touristique qui, depuis 1964, circule entre Saint-Trojan et la pointe de Maumusson.

Un train nommé désir. Jusqu’au 1er juin 2014. Musée de l’île d’Oléron, 9, place Gambetta, Saint-Pierre d’Oléron.
- Renseignements.

  • Imprimer
  • Partager sur Facebook
  • Google +
  • Partager sur Twitter