Rails et Histoire

Douce banlieue. Une mémoire ouvrière - Gérard Mordillat, Frédérique Jacquet

Paris, Les Ed. de l’Atelier/ Les Ed. Ouvrières, 2005, 256 p., 30 €.

Compte rendu par Joanne Vajda, décembre 2005

Loin des images que nous avons tous en tête en prononçant le mot « banlieue », notamment depuis les événements récents, ce livre est une évocation de la culture ouvrière, telle qu’elle s’est développée à la périphérie de la capitale durant le XXe siècle. Sa fabrication repose sur la collecte de photographies de famille et de témoignages oraux menée pendant trois ans auprès de la population de la banlieue nord de Paris par Frédérique Jacquet, directrice des Archives municipales de Saint-Denis et sur la contribution de l’écrivain Gérard Mordillat, qui s’intéresse à la photographie populaire. La publication, précédée d’une exposition qui a eu lieu au printemps 2004, est accompagnée d’un CD qui rassemble quelques témoignages oraux. Dix-huit thèmes, présentés par ordre alphabétique, rendent compte de la vie quotidienne et de l’histoire personnelle de ceux qui vivent dans ce territoire encore si mal connu. Le rapprochement avec l’ouvrage de Blaise Cendrars, La Banlieue de Paris, photos Robert Doisneau, Paris, Seghers, 1949 s’impose, mais au poète et au photographe s’ajoute ici la dimension précieuse et fascinante de l’oralité.
Intérêt pour l’historien des chemins de fer  : L’histoire de la banlieue ouvrière, de ses habitants et de ses usines intéresse évidemment l’historien des chemins de fer qui souhaite établir des rapports avec l’histoire sociale et avec l’histoire locale.

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2005. Tous droits réservés.