Rails et Histoire

Des trains et des gares - Pierre Gillardot (dir.)

Actes du XIe Colloque France–Allemagne–Japon, Orléans et Romorantin-Lanthenay, 3 et 4 septembre 1999, textes rassemblés et présentés par Pierre Gillardot, professeur émérite de l’Université d’Orléans, Association « Colloque France–Allemagne–Japon », avec le concours de l’Université et de la Faculté des Lettres d’Orléans, 2002, 110 p. Document dactylographié.

Compte rendu par Joanne Vajda, janvier 2003

Ce colloque est le produit d’une rencontre entre des intervenants de sept nationalités différentes, ayant chacun son propre regard sur le thème choisi. L’idée de rassembler des parcours à travers l’histoire, la littérature, les récits de voyage et les expériences ou les rêveries personnelles est une tentative intéressante qui illustre bien à la fois la relation singulière de l’homme au chemin de fer et la nécessité d’utiliser des cheminements intellectuels très différents pour aborder un tel sujet. Si l’on ne craignait de vexer les organisateurs et les participants, on pourrait dire que le résultat est un « roman de gare », dans le sens que la lecture est abordable par tout voyageur (à condition qu’il maîtrise non seulement le français, mais aussi l’anglais et l’allemand). Il aurait été souhaitable de mentionner, outre les noms et la provenance des participants, la qualité particulière qui rattachait ceux-ci au thème du colloque, afin de mieux comprendre chaque point de vue.
Dans son introduction, Pierre Gillardot fait référence aux domaines que touchent le chemin de fer : celui de l’histoire des techniques, de la géographie et du territoire, de l’urbanisme ou de l’architecture, mais aussi celui de l’étude des sociabilités engendrées par cette forme de déplacement, de la littérature, de la peinture ou du cinéma. Il évoque la charge mythique du train et les multiples raisons des voyages en train.
Les différentes interventions peuvent être regroupées par aires géographiques, par thématique abordée (gares, trains, hommes et machines) ou par type d’approche (description historique, technique ou architecturale, souvenirs de voyage ou rêveries).
Plusieurs contributions abordent la question du chemin de fer au Japon :
- « La nouvelle gare de Kyoto, une aventure esthétique et sociale » par Sylvain Guignard,
- « Ichizou Kobayashi and the diversification of japanese railroad companies » par Teruyasu Kanamaru,
- « A study on the images of station and railroad in modern japanese literature » par Yoshiaki Takematsu,
- « Travel, railway, comutation. The new experience of time in moderne Japan » par Syogaku Yoshida.
D’autres expriment le point de vue allemand sur la question :
- « La gare d’Anhalt à Berlin. Une gare ouverte sur le monde » par Kristel Monheim,
- « Eisenbahnunfälle. Uberlegungen vom Verhältnis von Erzählung und Erfahrung » par Armin Schäfer,
- « Des trains et des gares dans la littérature d’immigration en Allemagne » par Immacolata Amodeo
- « Menschenwege und Maschinenfahrten » par Walter Gebhard
- « Die Geschichte der Semmeringbahn » par Alfred Strasser
- « Le train spécial du Kaiser » par Sébastien Bertrand
- « Mitropa : essen in der Eisenbahn » par Wolfgang P. Menge
Parmi celles qui abordent la question des autres territoires :
- « L’horloge de la gare et la nationalisation de l’heure » par Noëlle Dauphin
- « Le Transsaharien, un projet colonial français non réalisé » par Roland Itey
- « Souvenirs de voyage : que me reste-t-il du chemin de fer camerounais ? » par Léo Nguellé
- « Moscou-Pékin, été 1965 » par Alain Fleury
- « Le chemin de fer du Vatican » par Charles Monsch
- « Ma naissance dans un train » par Janosz Riesz.
Intérêt pour l’historien des chemins de fer  : Les multiples motifs des voyages en train font penser à une histoire qui reste à écrire, celle des utilisateurs du chemin de fer.

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2003. Tous droits réservés.