Rails et Histoire

Conférence. « Les déportations de répression vers le Reich », par Thomas Fontaine. Paris, le 26 avril 2017

Dès 1933, terroriser, réprimer, « rééduquer » la société allemande, sont des objectifs affichés du régime nazi. Au service de cette idéologie totalitaire, les camps de concentration constituent d’emblée un des rouages essentiels du IIIe Reich. Les victimes de la répression nazie sont principalement des résistants, des politiques, des réfractaires au travail et des raflés de représailles, désormais déportés de toute l’Europe occupée. Dans le cadre du génocide, les Juifs sont, eux, envoyés vers des centres d’extermination, pour être majoritairement assassinés dès leur arrivée. La déportation est l’outil principal de la répression allemande en France occupée. Il est celui qui fait le plus de victimes : près de 70 000… Parmi elles, 42 compagnons de la Libération dont trois femmes.

Enseignant-chercheur, Thomas Fontaine est directeur du Musée de la Résistance et spécialiste de l’histoire des déportations. Il vient de diriger la publication de l’ouvrage Les Cheminots victimes de la répression, coédité par SNCF et les éditions Perrin et coordonné par Rails et histoire.

- Date et horaire : le 26 avril 2017 à 19 h.

- Lieu : Salle de conférence du Musée de la Libération, 51 bis, boulevard de La Tour Maubourg, 75007 Paris, métro La Tour Maubourg (ligne n° 8).

- Entrée libre sur réservation dans la limite des places disponibles au 01 47 05 35 15 ou contact@ordredelaliberation.fr.

  • Imprimer
  • Partager sur Facebook
  • Google +
  • Partager sur Twitter