Rails et Histoire

« Clefs pour les réseaux », Flux, Cahiers scientifiques internationaux Réseaux et Territoires

n° 62 (octobre-décembre 2005) 92 p.

Compte rendu par Joanne Vajda, avril 2006

Ce numéro de Flux rend compte des réflexions menées par les groupes opérationnels 1 (Mobilité, territoire et développement durable) et 11 (Politiques de transport) du PREDIT (Programme de recherche et d’innovation dans les transports terrestres) dans le cadre du 6e séminaire de la série « Méthodes et approches ». Les cinq précédents séminaires avaient porté sur la prospective, la dynamique des systèmes, la géographie, les systèmes multi-agents et la modélisation. Un 7e séminaire aura lieu sur le thème des ruptures et changements d’échelle. Gérard Brun développe une réflexion sur la morphologie des réseaux, estimant que les décisions publiques devraient s’appuyer surtout sur des mécanismes structurels puissants. Daniel Parrochia rend compte de quelques aspects historiques de la notion de réseau. Pierre Zembri s’interroge sur l’impact des limites techniques et financières identifiées sur les stratégies des acteurs du marché ainsi que sur les formes de réseaux privilégiées dans le secteur des transports aériens et ferroviaires européens. Patrice Flichy montre comment l’utilisation des réseaux techniques permet d’étudier les réseaux sociaux et de décrire les pratiques actuelles de sociabilité. Gabriel Dupuy et Jean-Marc Offner dressent un bilan et les perspectives de la notion de réseau. Suit un entretien de Marianne Ollivier-Trigalo avec Michel Rousselot, qui évoque son propre parcours en s’interrogeant sur la façon d’objectiver et enrichir les choix de politiques de transports. Stéphane Rodrigues revient sur la relation entre le résultat du référendum sur la Constitution européenne et la crainte de démantèlement des services publics. Dominique Lorrain dresse le portrait du secteur autoroutier européen. Le dernier article, de Valérie Schafer, analyse l’évolution, entre 1979 et 1985, du nombre d’accès directs commerciaux à Transpac, qui est un réseau public de données.
Intérêt pour l’historien des chemins de fer : plusieurs articles, qui abordent la question du développement actuel du transport ferroviaire, pourraient suggérer aux historiens de nouveaux questionnements. Mais le plus vif souhait des participants est que leurs réflexions servent non seulement aux chercheurs, mais aussi aux décideurs, notamment en ce qui concerne le développement des lignes concentriques dans la périphérie des agglomérations.

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2006. Tous droits réservés.