Rails et Histoire

"Classe ouvrière en formation : Belgique wallonne et France du Nord (1750-1880)"

Article tiré de la Revue du Nord, tome 84, n°347 (octobre-décembre 2002), 15.25 euros

Compte rendu par Joanne Vajda, septembre 2003

Il s’agit de la publication (avec le concours de l’IFRESI) des actes de la table ronde organisée à l’Université de Valenciennes par le CRHiCC-EA 2444.
Les deux premières contributions abordent la question du rôle de la femme à l’ère de l’industrialisation ; la première, celle de Virginie Duribreu-Hallosserie partant du cas de la ville de Comines, la seconde, de Suzy Pasleau, évoquant la situation à Seraing de 1846 à 1880. Gérard Gayot étudie la révolution industrielle à Verviers en 1800-1810. Chantal Petillon analyse la formation de la main-d’œuvre à Roubaix à partir de la mobilité résidentielle de divers groupes professionnels. Une étude comparative de la délinquance dans les villes de la région lilloise dans les années 1860 permet à Nicolas Dhordain et Didier Terrier d’établir les similitudes et les différences entre Roubaix et Tourcoing, ce qui explique, selon eux, l’existence d’une forme de protestation sociale distincte dans les deux villes. Sylvie Vaillant-Gabet rend compte de la politique sociale mise en place dans la société Seydoux. Thierry Eggerickx met en évidence la situation démographique particulière de la région de Charleroi au XIXe siècle.

Intérêt pour l’historien des chemins de fer : Comme le notent Chantal Petillon et Didier Terrier dans l’avant-propos, l’ensemble des interventions vise à mettre en exergue de nouvelles manières d’interroger et d’interpréter les archives. De là à y trouver des pistes pour la recherche en histoire des chemins de fer il n’y a qu’un pas…à franchir.

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2003. Tous droits réservés.