Rails et Histoire

Cheminots et cinéma - Michel Ionascu

Préface d'Henri Alekan - Éditions L'Harmattan, 5-7 rue de l'École-Polytechnique, 75006 Paris, Collection Champs Visuels, 400 p., 30,50 €.

La représentation cinématographique des cheminots repose, aujourd’hui encore, sur deux films " mythiques " qui ont entraîné un phénomène d’identification et la construction d’une mémoire collective. La Bête Humaine de Jean Renoir et La Bataille du Rail de René Clément symbolisent, chacun à sa manière, la double dimension de l’image sociale et filmique des cheminots. La première est individuelle et pose la question de la représentation du cheminot. La seconde est collective et interroge la représentation des cheminots.
Mais il n’y a pas que le cinéma commercial. L’audiovisuel d’entreprise de la SNCF, la télévision, les organisations syndicales et les cheminots cinéastes amateurs ont également participé à la création et à la diffusion d’images.
Alors, qui sont les " vrais " cheminots et quel est leur rapport avec ceux de l’écran ? Une certitude demeure : cinéma et réalité continuent de se nourrir l’une de l’autre.

Michel Ionascu est né en 1953. Il est réalisateur de films de fiction et de documentaires, titulaire d’un Doctorat de cinéma et audiovisuel obtenu à Paris III - Sorbonne Nouvelle et cheminot.

Page fournie par l’éditeur