Rails et Histoire

Cahiers d’histoire de l’aluminium

printemps 2005, n°34 128 p.

Compte rendu par Joanne Vajda, janvier 2006

Nous avions déjà fait part à nos lecteurs des difficultés rencontrées par l’Institut pour l’histoire de l’aluminium (IHA), à la suite de la décision de son bailleur de fonds Pechiney de ne plus soutenir l’association. Pechiney a été absorbé par son concurrent canadien Alcan, ce qui ouvre de nouveaux horizons pour l’IHA. Hélène Frouard et Ivan Grinberg ont recueilli les propos de Patrick Fridenson à ce sujet. Celui-ci évoque l’internationalisation de l’Institut, l’intérêt toujours affirmé par cette structure pour le croisement des compétences, des expériences et des disciplines, qui devrait logiquement mener à l’exploration de nouveaux terrains, tout en assurant des débouchés aux jeunes chercheurs que l’IHA soutient.
Intérêt pour l’historien des chemins de fer : Du point de vue des méthodes Patrick Fridenson souligne, par exemple, l’intérêt de développer des bases de données exploitables à la fois par les industriels et les chercheurs, une direction qui peut être suivie également dans le domaine ferroviaire. Les matériaux accumulés par l’IHA devraient par ailleurs encourager une collaboration des historiens des chemins de fer avec les historiens de l’aluminium.

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2006. Tous droits réservés.