Rails et Histoire

Bulletin d’histoire de la Sécurité sociale, n°47, janvier 2003

Comité d’histoire de la Sécurité sociale, Association pour l’étude de l’histoire de la Sécurité sociale, 406 p. Secrétariat du Comité : Ministère des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité Pièce 2309/2311 8, av. de Ségur, 75 007 Paris Tél : 01 40 56 46 35 ou 01 40 56 53 80 - Fax : 01 40 56 43 30.

Compte rendu par Joanne Vajda, février 2004

Ce numéro du Bulletin d’histoire de la Sécurité sociale célèbre le 30e anniversaire du Comité d’histoire de la Sécurité sociale, un des premiers établissements de ce genre en France, dont la première réunion a eu lieu en novembre 1973 et dont le président actuel est Michel Lagrave.
C’est l’occasion de rappeler les ambitions initiales du Comité et de dresser un bilan de ses activités, tout en rendant hommage à Pierre Laroque, premier président de 1973 à 1989.
Financé par le produit de ses publications, mais surtout par les organismes sociaux, son principal support est l’Association pour l’étude de l’histoire de la Sécurité sociale (A.E.H.S.S.), dont la présidente est aujourd’hui Nicole Prud’homme et le secrétaire général, Michel Nicolle. Il existe en outre quinze comités régionaux très actifs qui organisent colloques et rencontres.
Ce bulletin contient des documents sur la mémoire du Comité, sur sa création, son programme et les axes de recherche prioritaires. Il est à noter que cette institution est la première à avoir pensé aux historiens futurs, en procédant à une collecte d’archives orales sur la mémoire de l’institution, aujourd’hui versées aux Archives nationales (37AS). On trouve dans ce numéro la liste des personnalités interviewées entre 1975 et 1980, sous la direction de Dominique Schnapper. Cette collecte ayant repris depuis 2000, une autre liste sera publiée prochainement.
Des documents historiques relatif à la protection sociale datant de 1620 à 1970, sont également diffusés dans le Bulletin, ainsi que des renseignements sur l’activité scientifique actuelle en liaison avec ce domaine de l’histoire : publication d’ouvrages, colloques et actions des comités régionaux.

Intérêt pour l’historien des chemins de fer : Cette publication dépasse les limites de l’histoire de la Sécurité Sociale grâce aux réflexions de Guy Thuillier, initiateur du Comité, sur la méthodologie. Reprenant les théories de Bergson sur l’écriture de l’histoire « par le dedans », il critique l’histoire abstraite qui se pratique en France depuis un siècle et prône l’innovation, par l’introduction d’une histoire capable de remettre en cause les apparences, les préjugés et le savoir connu. Cette façon de faire, qui ne peut être enseignée mais qui devrait pouvoir s’adapter à tous les domaines de l’histoire, demande beaucoup d’habileté, d’érudition, de courage et de temps et nécessite une grande capacité d’adaptation car, comme toute manière de connaître, celle-ci a aussi ses limites. Guy Thuillier décrit les sentiments de l’historien face à l’impossibilité de percer l’inconnaissable et souligne l’importance de l’utilisation des archives orales qui permettent parfois de déplacer les limites du savoir. Enfin, il conseille aux historiens de réfléchir sur leurs méthodes et surtout de les expliquer et les formaliser, car l’évolution de celles-ci incite à l’innovation.

Copyright © AHICF, Joanne Vajda, 2004. Tous droits réservés.