Rails et Histoire

Exposition. Archives anglaises de lignes de chemin de fer en France

On connaît l’œuvre des entrepreneurs William MacKenzie et Thomas Brassey sur le continent, ne serait-ce que la ligne de Paris à Rouen puis à Dieppe (1843 et 1847). Les papiers de MacKenzie ont été acquis au début des années 1990 par l’Institution of Civil Engineers, à Londres, où ils sont conservés et ont fait l’objet en 1994 d’une exposition (dont le catalogue est présent dans le fonds documentaire de l’AHICF, ainsi qu’une maîtrise remarquée sur le chantier de la ligne). On savait par ailleurs de façon certaine que Thomas Brassey avait fait détruire en mars 1865 les archives de tous ses chantiers français, et en 1881 celles de ses autres chantiers européens. Nos correspondants de la Railway and Canal Historical Society nous apprennent, dans la dernière livraison de leur revue, que les papiers de l’un de ses principaux agents, Charles Jones, viennent en partie combler cette lacune. Ils viennent d’être achetés par l’ICE et concernent en particulier la ligne de Mantes à Cherbourg (par Evreux, Lisieux, Caen, en projet à partir de 1852). Le fonds nous en apprend beaucoup sur l’organisation de ces entreprises et le rôle respectif de Brassey, qui mène les négociations et réunit les capitaux, et de ses agents locaux, qui construisent les lignes.

Site de la bibliothèque de l’Institution of Civil Engineers

  • Imprimer
  • Partager sur Facebook
  • Google +
  • Partager sur Twitter