Rails et Histoire

« 40 ans », La Feuille, bulletin n° 104, « numéro spécial les 40 printemps de l’AJECTA », juillet 2009

44 pages à commander sur le site : www.ajecta.org ou auprès de l’AJECTA, 3, rue Louis-Platriez, 77650 Longueville.

Compte rendu par Christian Fonnet, 2010

À l’occasion des 40 ans de l’AJECTA (Association de jeunes pour l’entretien et la conservation des trains d’autrefois), ce sont les acteurs eux-mêmes qui ont pris la plume pour nous raconter les grandes étapes de cette association pionnière dans la sauvegarde du matériel ferroviaire à voie normale. Ils ont réussi à faire revivre l’enthousiasme de la jeunesse d’alors. Et il en fallait ! Partie de rien, ou presque, l’AJECTA a réussi à préserver l’une des plus importantes collections de matériel moteur et roulant de France dans son dépôt de Longueville en Seine-et-Marne.

Créée en 1968 pour la sauvegarde d’une ligne secondaire en Lozère, l’équipe se recentre trois ans plus tard dans la vieille rotonde en bois de Longueville et finit par acquérir peu à peu des locomotives à vapeur à voie normale qui vivent alors leurs dernières heures : 130 B, 040 TA,141 TB, 140 C, 141 TC, 030 TU et d’autres moins connues mais tout aussi intéressantes. Après quelques voyages organisés avec certaines de ces machines, et qui connaissent un vif succès, l’association va rouler sur une ligne en Touraine et l’exploiter avec ses locomotives à vapeur et aussi ses autorails. C’est du vrai chemin de fer avec les contraintes de sécurité, or le trafic augmente. Le bénévolat atteint ici ses limites…

L’AJECTA se scinde alors et se concentre sur la région parisienne pour continuer la restauration du matériel, organiser des « journées portes ouvertes » et, surtout, proposer des voyages sur les voies du réseau national, avec du matériel typique des anciens réseaux, entièrement restauré. Ces trains fournissent des prestations de qualité avec des voitures restaurant et Pullman de la CIWLT. Lorsque les circulations ont lieu la nuit, l’effet est garanti. Mais le dépôt de Longueville, dont la rotonde est inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis 1984 et restaurée à l’identique, grâce en particulier à des subventions de Total par le biais de la Fondation du patrimoine, est aussi devenu un musée et a été aménagé en ce sens.

Tous les présidents, et certains membres actifs, qui se sont succédé en quarante ans d’existence font part au lecteur de leur point de vue. Tous ont laissé leur empreinte sur l’association. Mais le résultat est là. Même avec le renouvellement des générations, l’aventure ferroviaire de l’AJECTA continue, pour notre joie.

Copyright © AHICF, Christian Fonnet, 2010. Tous droits réservés.